Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
alecma-association.overblog.com

alecma-association.overblog.com

Association lumiere sur l emigration clandestine au Maghreb

Publié le par ALECMA
12 migrants subsahariens ont été blessés et 64 autres interpellés lors d'une intervention musclée des forces de l'ordre jeudi matin à Nador.

«  La violence de cette intervention est sans précédent », a rapporté Hassan Amari, un responsable de l'AMDH section d'Oujda, à l'Agence France Presse. Ce dernier affirme que les forces de l'ordre ont matraqué les migrants avant de brûler leurs denrées alimentaires.

Les interventions auraient eu lieu dans la forêt Couroucou, entre la ville de Nador et celle de Melillia.

Le responsable de l'AMDH ajoute que ces interventions auxquelles auraient participé un nombre considérable de forces de l'ordre ont causé les blessures de pas moins de 10 subsahariens, dont deux sont actuellement dans un état grave et ont été accueilli à l'hôpital de la ville de Nador.

Les membres de la sûreté nationale seraient entrain de s'apprêter à transporter lesdits immigrés vers la frontière algérienne pour les délaisser dans cet endroit, reconnu pour son froid glacial à cette période de l'année. Toujours selon le responsable de l'AMDH, l'ambiance serait actuellement tendue.

Un corps non-identifié d'un subsaharien serait à la morgue de Nador, alors même que divers témoignages déclarent qu'il appartiendrait à un jeune qui a été poussé d'un mur de 30 mètres avant de se faire ruer de coups.

Toujours selon les mêmes sources de l'AMDH, une autre intervention aurait eu lieu à la capitale du Royaume, à Rabat, mardi dernier, où plus de 54 immigrés ont été transportés à Oujda, en attente de les transférer au-delà des frontières algériennes. 11 d''entre eux auraient sur eux une carte décernée par le Haut-commissariat des réfugiés. Sauf qu'une fois que les associations des droits de l'Homme de la ville sont intervenues, toutes ces personnes ont été libérées et ont pu être raccompagnées à Rabat.

Selon un rapport sécuritaire de la région, entre le 29 mai et le 22 octobre, plus de 10000 immigrés clandestins ont pu être transférés du sud du pays aux frontières algériennes, alors que le nombre de transférés lors des années précédentes (2005-2011) s'élèvent à 68945 immigrés.

Les immigrés clandestins ont le plus souffert en 2005 lorsqu'ils avaient tenté de franchir les frontières de la ville de Melilia, où des membres de forces de l'ordre avaient ouvert le feu sur eux, faisant 11 morts et des dizaines de blessés.

12 migrants subsahariens ont été blessés et 64 autres interpellés lors d'une intervention musclée des forces de l'ordre jeudi matin à Nador. « La violence de cette intervention est sans précédent », a rapporté Hassan Amari, un responsable de l'AMDH section d'Oujda, à l'Agence France Presse. Ce dernier affirme que les forces de l'ordre ont matraqué les migrants avant de brûler leurs denrées alimentaires. Les interventions auraient eu lieu dans la forêt Couroucou, entre la ville de Nador et celle de Melillia. Le responsable de l'AMDH ajoute que ces interventions auxquelles auraient participé un nombre considérable de forces de l'ordre ont causé les blessures de pas moins de 10 subsahariens, dont deux sont actuellement dans un état grave et ont été accueilli à l'hôpital de la ville de Nador. Les membres de la sûreté nationale seraient entrain de s'apprêter à transporter lesdits immigrés vers la frontière algérienne pour les délaisser dans cet endroit, reconnu pour son froid glacial à cette période de l'année. Toujours selon le responsable de l'AMDH, l'ambiance serait actuellement tendue. Un corps non-identifié d'un subsaharien serait à la morgue de Nador, alors même que divers témoignages déclarent qu'il appartiendrait à un jeune qui a été poussé d'un mur de 30 mètres avant de se faire ruer de coups. Toujours selon les mêmes sources de l'AMDH, une autre intervention aurait eu lieu à la capitale du Royaume, à Rabat, mardi dernier, où plus de 54 immigrés ont été transportés à Oujda, en attente de les transférer au-delà des frontières algériennes. 11 d''entre eux auraient sur eux une carte décernée par le Haut-commissariat des réfugiés. Sauf qu'une fois que les associations des droits de l'Homme de la ville sont intervenues, toutes ces personnes ont été libérées et ont pu être raccompagnées à Rabat. Selon un rapport sécuritaire de la région, entre le 29 mai et le 22 octobre, plus de 10000 immigrés clandestins ont pu être transférés du sud du pays aux frontières algériennes, alors que le nombre de transférés lors des années précédentes (2005-2011) s'élèvent à 68945 immigrés. Les immigrés clandestins ont le plus souffert en 2005 lorsqu'ils avaient tenté de franchir les frontières de la ville de Melilia, où des membres de forces de l'ordre avaient ouvert le feu sur eux, faisant 11 morts et des dizaines de blessés.

Commenter cet article

Catégories

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog